Vaginose bactérienne : tout savoir, symptômes et traitements

Vaginose bactérienne : symptômes et traitements

15 à 20% des femmes en France sont touchées par la vaginose bactérienne. Cette affection bénigne, la plus fréquente des infections vaginales chez la femme, est la principale cause des pertes vaginales désagréables.

La vaginose bactérienne, c’est quoi ?

La vaginose bactérienne est une affection bénigne due à un déséquilibre de la flore vaginale. Certaines femmes peuvent en être atteintes à plusieurs reprises au cours de leur vie.

Normalement, le vagin est colonisé par des lactobacilles (des bactéries non pathogènes) qui, en contrôlant le pH du vagin (l’acidité du vagin), empêchent la prolifération de germes pathogènes (responsables d’infections). Mais lorsque ceux-ci disparaissent au profit d'autres espèces bactériennes qui se développent anormalement, cela entraîne une inflammation du vagin, la vaginose.

Non traitée, la vaginose bactérienne peut être à l’origine de complications du haut appareil génital (endométrite et salpingite) et entraîner des conséquences graves chez les femmes enceintes. En effet, pendant la grossesse, elle peut entraîner les cas suivants :

  • une rupture prématurée des membranes entourant le fœtus,
  • un accouchement prématuré,
  • un petit poids du bébé à la naissance,
  • un avortement spontané,
  • ou encore une infection de l’utérus après la naissance.

D’ailleurs, étant donné le risque de complications, un dépistage de la vaginose bactérienne est pratiqué lors du 1er trimestre. Et si la femme enceinte en est porteuse, elle devra suivre un traitement le plus rapidement possible.

La vaginose bactérienne entraîne également une augmentation du risque d’infections sexuellement transmissibles comme le VIH, l’herpès, la gonorrhée, les chlamydiae.

Les symptômes de la vaginose bactérienne

Dans 50% des cas, la vaginose bactérienne est asymptomatique. Mais le plus souvent vous pouvez ressentir des douleurs ainsi que des démangeaisons voire des brûlures au niveau du vagin.

La vaginose bactérienne s’accompagne surtout d’une modification des pertes vaginales :

  • elles ont une couleur anormale (grisâtre ou blanchâtre),
  • elles ont une texture différente (collante le plus souvent),
  • elles sont plus abondantes que d’habitude,
  • elles sont malodorantes avec une odeur de poisson qui peut être plus puissante après un rapport sexuel et pendant les règles
  • et on peut voir du sang dedans.

Certaines femmes peuvent ressentir des douleurs ou des brûlures lors des rapports sexuels ainsi que des démangeaisons et des rougeurs par la suite.

Diagnostic

Ces symptômes confirment généralement la présence d’une vaginose. Mais le diagnostic du médecin sera confirmé par un examen bactériologique des pertes provenant du col de l’utérus.

Suite à un frottis, l’échantillon prélevé sera examiné et mis en culture pour vérifier la présence et identifier les micro-organismes infectieux.

Par conséquent, si vous constatez des pertes vaginales inhabituelles ou si vous souffrez d’un des symptômes ci-dessus, consultez vite un médecin afin qu’il procède à un examen gynécologique.

Il faut toutefois noter qu’il existe en pharmacie des autotests pour les infections vaginales et qu’ils sont assez utiles pour confirmer un pH alcalin confirmant une vaginose. La pertinence de ces tests est justifiée étant donné les délais pour avoir un RDV auprès d’un gynécologue.

Les causes de la vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne est le résultat d’un déséquilibre de la flore vaginale. On ignore encore pourquoi elle se modifie, mais on sait que certains facteurs la favorisent.

Les germes généralement impliqués dans les vaginoses bactériennes sont :

- les bactéries Gardnerella vaginalis,

- les bactéries Mycoplasma hominis,

- les bactéries Prevotella,

- les bactéries Bacteroides…

La prise de certains médicaments notamment des antibiotiques, peut aussi en être la cause. En effet, les antibiotiques dits « à large spectre » ont pour but de détruire toutes les bactéries même les bonnes.

Les changements hormonaux (grossesse, adolescence, ménopause) ainsi que des toilettes vaginales trop fréquentes peuvent également troubler l’équilibre de la flore vaginale.

Les rapports sexuels non protégés et l’âge sont aussi mis en cause.

Personnes à risque

Toutes les femmes peuvent un jour ou l’autre souffrir d’une vaginose bactérienne ; les femmes vierges et les femmes enceintes en sont aussi susceptibles.

Les femmes ayant une maladie sexuellement transmissible (ou des antécédents de MST) ou de nombreux partenaires sexuels (l’action mécanique et chimique du rapport sexuel perturbe la flore vaginale) ont également plus de risques de développer une vaginose bactérienne. De même, une femme atteinte de vaginose a plus de risque de contracter une IST.

La vaginose bactérienne est aussi plus fréquente chez les femmes utilisant un dispositif intra-utérin.

À noter que le tabac et le stress augmenteraient également le risque.

Les traitements de la vaginose bactérienne

Parfois la vaginose disparait spontanément. Mais en règle générale, pour la traiter, le médecin vous prescrira des antibiotiques ciblés (plutôt qu’un antibiotique à large spectre qui pourrait entraîner l’apparition d’une mycose) de la famille des nitro-imidazolés :

  •  de la métronidazole (pour les femmes non  enceintes) sur une période de 7 jours
  • ou une prise unique de secnidazole ou de tinidazole.

Un traitement local (gels, crèmes par voie vaginale) ayant pour but de restaurer la flore vaginale - à savoir favoriser l’implantation et augmenter le nombre des lactobacilles et réduire la prolifération des germes - est aussi recommandé :

  • des probiotiques : ils sont disponibles en vente libre et il y en a de toutes marques et de toutes sortes (ovules, gélules, tampons) cependant ils peuvent être chers,
  • des prébiotiques, des éléments nutritifs
  • des œstrogènes chez les femmes ménopausées.

Effets secondaires

Les antibiotiques peuvent entrainer un goût de métal dans la bouche, des vomissements ou des nausées.

Il est préférable de s’abstenir de relations sexuelles pendant le traitement ou à défaut, il est recommandé d’utiliser un préservatif.

Comment prévenir l’infection ?

Attention, les récidives sont fréquentes : le médecin recommandera alors une prise d’antibiotiques sur une période plus longue. Le traitement durera 10 jours.

Vous pouvez éviter les récidives de vaginose bactérienne en évitant les facteurs de risques et en adoptant de nouvelles mesures :

  • prenez une contraception hormonale ;
  • utilisez un préservatif ;
  • pendant vos règles, changez régulièrement de tampons et de serviettes hygiéniques afin de ne pas troubler l‘équilibre de votre flore naturelle vaginale ;
  • optez pour des sous-vêtements en coton (une matière respirante) et oubliez les strings et les pantalons serrés ;
  • évitez les douches vaginales agressives et adoptez une hygiène intime plus douce. Préférez un savon au pH neutre, un nettoyage du vagin à l’eau tiède et évitez les déodorants vaginaux.

Traitements contre la vaginose bactérienne

flagyl vaginose bacterienne

Flagyl