Meilleur traitement contre le psoriasis (comparatif 2018)

Psoriasis : informations et traitements

Le psoriasis est une maladie qui entraine une inflammation de la peau. Cette affection dermatologique est de nature chronique et alterne des périodes de crise et des périodes de rémission.

On estime qu’en France deux millions de personnes en souffrent. Il s’agit donc d’une affection dermatologique très fréquente. Tout le monde peut être concerné, peu importe le sexe ou l’âge. Mais la plupart des patients développent des signes à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine.

Les personnes obèses, présentant un diabète de type 2 et celles infectées par le VIH sont les plus à risque. Les enfants peuvent aussi être touchés par cette maladie dermatologique.

20% des cas sont des formes modérées ou sévères de psoriasis. 8% des cas sont graves : lorsque le psoriasis s’étend à tout le corps ou lorsqu’il s’accompagne de complications (rhumatisme psoriasique notamment).

Le psoriasis est une maladie non contagieuse, mais désagréable qui peut être soignée avec des traitements.

Les symptômes du psoriasis

Les symptômes du psoriasis varient d’une personne à l’autre. Mais les plus fréquents sont des rougeurs, des démangeaisons, des sensations de brûlure et une desquamation de la peau. Certaines zones de la peau peuvent aussi être affectées par des pustules.

Dans la plupart des cas, les plaques de peau rouges qui se détachent en forme d’écailles blanches sont localisées au niveau du bas du dos (les fesses notamment), sur les genoux, les coudes et le cuir chevelu (psoriasis du cuir chevelu). On peut en trouver aussi sur la paume des mains et la plante des pieds (psoriasis palmo-plantaire), dans les plis cutanés de l’aine et des aisselles (psoriasis inversé), ainsi que sur les ongles (psoriasis des ongles).

Les plaques peuvent être douloureuses et gênantes selon leur localisation et selon leur étendue.

Les causes du psoriasis

On ne sait pas encore vraiment pourquoi certaines personnes sont touchées et pas d’autres, mais la maladie serait causée par différents types de facteurs.

Une réponse auto-immune

En période de crise - lorsqu’il perçoit une menace comme une infection par exemple - le système immunitaire est en hyperactivité. Les défenses de l’organisme attaquent alors les cellules de la peau, et cela provoque le développement d’agents chimiques inflammatoires sur la zone touchée.

Ces derniers déclenchent la production de nouvelles cellules cutanées avant même que les anciennes disparaissent (le rythme de renouvellement des cellules est trop rapide : 3 jours au lieu de 28 normalement). Par conséquent, ces nouvelles cellules ne peuvent pas terminer leur développement, donc elles s’accumulent. C’est ce qui forme les croûtes et qui entraine les symptômes (rougeurs et écaillage).

Facteurs génétiques

Dans 40% des cas, le patient a des antécédents familiaux de psoriasis. Le risque augmente lorsque l’un des deux parents en est atteint.

Autres causes

Les crises du psoriasis peuvent aussi être provoquées par d’autres facteurs déclencheurs :

  • un stress physique comme une chirurgie, une réaction à des médicaments (dont le lithium ou les bêtabloquants), une blessure au niveau de la peau (éraflure, coupure, piqûre d’insecte), des changements hormonaux (certaines femmes voient leurs lésions augmenter au moment des règles), un coup de soleil ou encore une exposition au chaud ou au froid ou à des produits chimiques… ;
  • un stress psychique comme l’anxiété ou la fatigue.

Le tabagisme et l’alcool peuvent également contribuer au déclenchement des crises. Dans tous les cas, ils aggravent les symptômes.

Évolution de la maladie

Les poussées sont imprévisibles et variables. Les symptômes apparaissent, peuvent durer des mois et puis disparaitre pendant plusieurs mois, parfois des années. On parle alors de période de rémission. Mais dans la plupart des cas, ils reviennent.

Il n’y a aucun moyen de prévenir une crise, mais des traitements peuvent diminuer l’intensité et la gravité des poussées. Et puis, avec le temps, les personnes atteintes peuvent savoir ce qui déclenche l’apparition des symptômes. Par conséquent, elles peuvent prendre des mesures préventives comme ne pas s’exposer au soleil, diminuer ou arrêter leur consommation d’alcool, ne pas fumer, perdre du poids et gérer leur stress.

Le psoriasis a des répercussions sur la vie de tous les jours. Certains patients trouvent les traitements contraignants et les perçoivent parfois comme inefficaces. Ils peuvent alors se sentir frustrés. D’où l’importance d’en discuter avec son médecin. Ce dialogue doit s’inscrire dans la durée.

À cause de leur apparence, la qualité de vie des patients change. En effet, les personnes affectées souffrent du regard des autres qui peut être très blessant. Elles souffrent alors de solitude, de stress voire de dépression. Mais il faut à tout prix éviter l’isolement. Intégrer un groupe de soutien peut être d’une grande aide. Une consultation chez le psychologue aussi.

Les différents types de psoriasis

Il n’y a pas un psoriasis, mais des psoriasis.

La forme la plus courante du psoriasis est le psoriasis en plaques (psoriasis vulgaire). Il représente 80 à 90% des cas. Les plaques sont bien délimitées, douloureuses et les démangeaisons sont intenses.

Il y a aussi le psoriasis du cuir chevelu qui se présente sous forme de plaques rouges sur le cuir chevelu et à la lisière du front. Les squames sont argentées. On confond souvent ce psoriasis avec une dermite séborrhéique.

Avec le psoriasis des ongles (mains et pieds, l’ongle présente des anomalies comme des stries, un épaississement, une décoloration, un décollement ou il s’effrite.

La paume des mains ou la plante des pieds peuvent aussi présenter des plaques sèches et douloureuses. C’est le psoriasis palmo-plantaire.

Le psoriasis inversé ou inverti se localise dans les plis de la peau (sous les aisselles, dans l’aine, sous les fesses). Les plaques sont douloureuses, car elles sont exposées aux frottements.

La forme la plus grave de psoriasis est le psoriasis erythrodermique, car c’est toute la peau qui est enflammée (il n’y a pas vraiment de plaques). Cette affection s’accompagne souvent de fièvre et de frissons. Elle nécessite un traitement en urgence.

Lorsque les plaques sont recouvertes de pustules blanches, on parle de psoriasis pustuleux (surtout sur les mains et les pieds).

L’arthrite (ou le rhumatisme) psoriasique est une forme de psoriasis qui touche les articulations des patients de plus de 50 ans. Il s’accompagne de douleurs articulaires avec un gonflement et des raideurs. Il nécessite un traitement lourd.

Le psoriasis en goutte est une affection que l’on retrouve surtout chez les enfants et les ados. Les lésions font moins d’1 cm de diamètre et se localisent notamment sur la poitrine, les bras et les cuisses. Elles suivent généralement un épisode infectieux dans la région ORL comme une angine par exemple. Les crises se résolvent généralement d’elles-mêmes. Ce psoriasis peut devenir chronique avec quelques plaques résiduelles.

Les traitements contre le psoriasis

Le psoriasis ne guérit pas, mais ses symptômes peuvent se traiter facilement. Tout dépendra de la sévérité et de la localisation des lésions.

Le traitement est contraignant et s‘inscrit dans la durée. Mais les médicaments vont réduire l’étendue des rougeurs et calmer les irritations.

Corticothérapie 

La plupart des cas sont traités avec une corticothérapie. Vous avez alors à votre disposition des crèmes topiques (pour les plis et les muqueuses), des gels, des pommades (pour les lésions sèches) ou des lotions (ou des shampoings surtout pour le cuir chevelu). Appliqués sur les lésions, ils empêchent les agents chimiques inflammatoires d’agir.

On obtient de bons résultats avec ‘Hydrocortisone’ ou encore ‘Modrasone’. Il faut cependant les appliquer deux à trois fois par jour pendant une semaine au maximum.

Si les signes d’une infection sont présents ou s’il y a un risque d’infection, le médecin prescrira en plus un antibiotique comme ‘Fucidin H’. Cette crème contient de l’hydrocortisone et de l’acide fusidique, un genre d’antibiotique (à appliquer deux à trois fois par jour sur deux semaines tout au plus).

Le psoriasis sur le cuir chevelu nécessitera lui une lotion, bien plus pratique comme ‘Bettamousse’ ou ‘Locoid’.

Pour les ongles, le médecin peut faire des injections de corticostéroïdes sous l’ongle, mais c’est douloureux. 

Toutefois, il faut savoir que ces traitements nécessitent une attention particulière, car certains corticostéroïdes ne sont pas adaptés pour le visage et d’autres rendent la peau plus sensible au soleil.

Et puis une utilisation prolongée entraine des effets secondaires sur le long terme comme une perte de pigmentation ainsi qu’une perte de l’efficacité du traitement.

Photothérapie

Pour ralentir la prolifération des cellules, le médecin peut recommander une photothérapie. Ce traitement à base d’ultra-violets (UVA et UVB) est possible lorsque le psoriasis couvre une grande partie du corps. Il est fait en cabine et sous surveillance chez le dermatologue. On adapte la durée des séances au type de peau. Mais il faut limiter leur utilisation en raison du risque de cancer de la peau. À noter que la photothérapie est inefficace sur le psoriasis du cuir chevelu.

Traitement par voie orale

Parfois, le traitement doit être plus lourd. Le médecin recommande alors des rétinoïdes en association avec les crèmes topiques. Le problème est qu’ils assèchent la peau et qu’ils sont dangereux dans certains cas. Ils sont par exemple contre-indiqués lors d’une grossesse, car ils peuvent être responsables de graves malformations du fœtus. Les jeunes femmes devront utiliser une contraception efficace jusqu’à 2 ans après la fin du traitement.

Le spécialiste peut aussi prescrire de la cyclosporine ou du méthotrexate qui agissent sur le système immunitaire. Mais leur administration doit être limitée dans le temps et surveillée avec des bilans sanguin et hépatique. En effet, ils peuvent causer de graves dommages au foie et aux reins.

Le best seller dans les crèmes topiques pour soigner le psoriasis reste la crème DERMACORT.

Conseils

Le psoriasis assèche la peau tout comme l’utilisation fréquente des crèmes topiques, alors pensez à bien vous hydrater. Optez pour une crème hydratante de qualité. Elle calmera en plus les démangeaisons et adoucira votre peau.

Ensuite pour vous débarrasser des squames, sachez que l’acide salicylique associée à la vaseline dissout la couche superficielle de la peau.

Pour apaiser les irritations, vous pouvez prendre un bain à base d’amidon de blé. Sinon, pensez aux cures thermales. Certaines comme celle de La Roche Posay ou celle d’Avène sont reconnues pour soulager les symptômes. Mais attention encore une fois, la composition chimique de ces eaux ne guérit pas le psoriasis, mais donne un répit momentané.

Traitements contre le psoriasis

dermacort

nerisone

fucidin-h